100713 interviews créées 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Interview à:

Valerie RAVERY [valerieravery] 


INTERNET
Quelle est votre spécialité dans le monde interactif?
J'aide des entreprises du secteur de la santé (laboratoires pharmaceutiques, associations de patients, assurances par exemple) à définir leur stratégie de communication digitale. Beaucoup de ces entreprises commencent à se poser la question de leur présence sur les media sociaux (Twitter ou Facebook en particulier). Plus généralement, le numérique prend une place grandissante dans les plans de communication, au détriment des canaux classiques (presse ou visite médicale dans la promotion du médicament).
Quel type de projet développez-vous?
Assez variés, du simple au complexe mais toujours dans l'univers santé. Quelques exemples : - création de sites Internet d'information pour des médecins / des patients / des pharmaciens - conception d'applications mobiles utilitaires pour smartphones - développement de programmes de formation médicale (e-learning, serious games...) pour professionnels de santé ou grand public - campagnes de buzz marketing
Quelle a été votre premier emploi dans le monde interactif?
Pratiquement mon premier emploi tout court! Au milieu des années 90, je suis tombée par hasard sur une annonce du 1er groupe de presse médicale généraliste qui cherchait un médecin pour développer une activité multimédia. J'ai tout de suite été attirée par la dimension innovante et ludique du multimédia. Développer un projet dès le début était également assez excitant. J'ai commencé par adapter sur CD-Rom une collection destinée aux étudiants en médecine, en enrichissant les textes par des images animées, des commentaires audio, des hyperliens. J'ai imaginé un logiciel d'auto-entraînement aux questions du concours de l'Internat dont la sélection se faisait en actionnant le bras d'une machine à sous. Enorme succès ! Par la suite j'ai conçu de nombreux programmes de formation pour les médecins sur CD-Rom et les premiers développés avec Flash pour les porter facilement sur le web.
Quel est votre parcours professionnel? Qu'est-ce que vous faisiez avant?
Mon parcours est atypique. Ayant fait médecine sans vocation démesurée, la perspective d'une installation ne m'a jamais fait tellement rêver. Par ailleurs, d'un caractère curieux et touche-à-tout, j'ai rapidement décidé de compléter le cursus médical par un 3e cycle en marketing et communication santé option gestion hospitalière, susceptible de m'ouvrir l'esprit et le champ des ouvertures professionnelles. Je me destinais initialement au métier de consultant pour des établissements de soin, hôpitaux et cliniques, sur des missions d'évaluation (organisationnelle surtout) et de restructuration. C'est d'ailleurs ce que j'ai fait, brièvement. Mais les hasards de la vie ont placé le multimédia sur mon chemin, puis l'Internet, puis les réseaux virtuels... Cela étant, la boucle est peut-être sur le point de se boucler car les systèmes d'information, Internet et les réseaux jouent un rôle croissant dans le système de santé actuel. Il n'est donc pas impossible que je retrouve l'univers hospitalier dans lequel j'ai commencé ma carrière.
Travaillez-vous seul ou en équipe, comment est cette équipe?
Les deux ! Indépendante, je travaille le plus souvent seule mais presque toujours en coordination avec une ou plusieurs équipes : celle de mon client et parfois celle dont je m'entoure pour réaliser un projet (rédacteurs, développeurs...). Il faut donc savoir s'adapter rapidement à une nouvelle configuration, des profils différents mais c'est aussi cette variété qui me plaît.
Quel est le secret pour maintenir les attentes de la clientèle sous contrôle dans un développement interactif?
Il n'y a pas de secret. Comme souvent dans le développement de projets, quels qu'ils soient, la phase préparatoire est déterminante : circonscrire les attentes = définir les besoins = écouter + dialoguer. Malheureusement, si des impératifs de planning imposent de "squizzer" une étape, c'est TOUJOURS celle de la préparation.
Quel a été votre premier ordinateur, et quel est votre équipement actuel?
Un Mac bien sûr !! Je suis depuis toujours et pour toujours Apple-addict et MACophile. Plus précisément, mon premier Mac était un Macintosh LC II doté de 4 Mo de mémoire vive et d'un disque dur de 80 Mo... ça laisse rêveur non ? Aujourd'hui je travaille avec un iMac G5, un Macbook, un iPad et un iPhone ! Et si j'ai revendu mon iMac G3 Flower Power, j'ai conservé le G4 "Tournesol" dont j'adore le design.
Que faisiez-vous en Mars 2000, au moment culminant de la bulle des dotcoms?
En mars 2000, je venais d'intégrer une start-up internet justement. eurimed.com, premier portail de sites de communautés médicales en ligne. D'abord éditeur d'un site de chirurgie plastique, je me suis rapidement occupée de monter des partenariats avec des sociétés savantes, afin de lancer plus vite de nouvelles spécialités. Mais si j'ai vécu la bulle Internet de l'intérieur, j'ai aussi connu son explosion... Erreurs stratégiques des investisseurs et des dirigeants, immaturité du marché rendant le modèle économique non viable ont eu raison de cette aventure 18 mois plus tard. Il m'en reste quelques belles rencontres et le souvenir d'une émulation que j'ai rarement retrouvée par la suite.
Quelle est la plus importante tendance aujourd'hui dans le monde interactif?
Je répondrai dans le contexte particulier de la santé en France. Grâce au développement du web 2.0 et des réseaux sociaux, les patients sont en train de prendre la parole et peut-être le pouvoir sur leur santé. Ce mouvement, amorcé depuis une dizaine d'années aux US (où l'on parle de "patient empowerment") et dans certains pays nordiques, est en train de gagner la France. Grâce à Internet, le grand public a commencé par accéder à une information autrefois réservée aux professionnels de santé. Malheureusement pas toujours exacte et cela pose la question de l'évaluation voire de la certification des contenus proposés en ligne. Vaste débat, pas près d'être clos. A l'origine, ce sont prioritairement les malades atteints de pathologies chroniques (SIDA, hémophilie, cancers...) qui ont vu dans cette gigantesque bibliothèque le potentiel de réponse à leurs nombreuses questions, auxquelles trop souvent les professionnels de santé ne voulaient pas ou parfois ne savaient pas répondre. Aujourd'hui, l'attente a progressé d'un niveau. Avec le développement de l'interactivité du web, les patients réclament plus de transparence de la part des soignants qui les prennent en charge et de l'industrie produisant les médicaments qui leur sont prescrits. C'est-à-dire plus de dialogue. Une communication non plus descendante mais d'égal à égal. Cette tendance lourde est même inscrite dans la dernière loi destinée à organiser notre système de santé, qui place le patient au cœur du parcours de soins et les systèmes d'information à la base d'un mode de communication nettement plus transversal.
Qu´est-ce qui vous semble le plus intéressant dans le phénomène Web 2.0?
L'interactivité qui est à la base du web "collaboratif, "participatif" et fait finalement émerger des communautés (virtuelles certes mais quand même) là où il y a quelques années l'internaute était seul avec sa machine.
SANTÉ
Quelle est votre spécialité dans la santé ? En quoi consiste votre travail?
A l'origine, je suis médecin généraliste, formée au CHU Necker-Enfants malades à Paris. J'ai complété cette formation par un mastère en Management médical (marketing + économie de la santé) à l'ESCP mais très vite, une opportunité professionnelle m'a "plongée" dans le monde des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC) appliquées à la santé, qui sont devenues ma vraie spécialité. J'ai exercé dans différentes structures (groupe de presse, plateforme internet, agences de communication) différents métiers toujours en rapport avec l'information, la communication et la formation santé mais aujourd'hui j'exerce en indépendant comme Consultant en Stratégie de Communication Santé, avec une nette orientation digitale / numérique / e-santé. Mes clients sont des agences de communication, des laboratoires de l'industrie pharmaceutique, des éditeurs scientifiques ou de sites santé, ou tout autre acteur susceptible de vouloir se positionner sur ce marché de la santé (mutuelles, assurances, industrie agro-alimentaire, etc...). Mon rôle consiste à conseiller et accompagner mes clients dans l'élaboration de leur stratégie de communication et dans sa mise en œuvre. Compte tenu de mon parcours, j'interviens particulièrement dans la réflexion sur l'utilisation des média numériques (applications mobiles, web 2.0) et des réseaux sociaux (Twitter, Facebook...) dans le monde de la santé. Notre système de santé est en pleine mutation et ces nouveaux outils révolutionnent la communication du 21e siècle. Pour autant, il faut les utiliser à bon escient dans un secteur très encadré et réglementé, ce qui n'est pas simple. C'est un métier où il faut d'abord savoir écouter et comprendre les attentes de son client, puis analyser les contraintes et enjeux spécifiques de son environnement avant de proposer des solutions créatives et innovantes!
Un lien pour savoir plus de vous ou de l'activité que vous réalisez.
Pour en savoir plus de mon activité et des réseaux dans lesquels j'évolue : - mon profil LinkedIn : http://fr.linkedin.com/in/valerieravery - mon compte Twitter : http://twitter.com/ValerieRAVERY - ma page Facebook pro : http://www.facebook.com/valerie.ravery#!/home.php et pour en savoir (un petit peu) plus sur moi, le blog d'une de mes passions : http://espritdegazelles.wordpress.com/
Quelle classe de clients avez-vous, pourquoi viennent-ils à vous et que pouvez-vous leur offrir?
Mes clients sont des agences de communication, des laboratoires de l'industrie pharmaceutique, des éditeurs scientifiques ou de sites santé, et plus généralement tout acteur susceptible de vouloir se positionner sur ce marché de la santé (mutuelles, assurances, industrie agro-alimentaire, etc...). Compte tenu de mon parcours, j'interviens particulièrement dans la réflexion sur l'utilisation des média numériques (applications mobiles, web 2.0) et des réseaux sociaux (Twitter, Facebook entre autres...) dans le monde de la santé. Notre système de santé est en pleine mutation et ces nouveaux outils révolutionnent la communication du 21e siècle. Pour autant, il faut les utiliser à bon escient dans un secteur très encadré et réglementé, ce qui n'est pas simple. C'est un métier où il faut d'abord savoir écouter et comprendre les attentes de son client, puis analyser les contraintes et enjeux spécifiques de son environnement avant de proposer des solutions créatives et innovantes! Ma triple culture médicale / communication / numérique me permet d'appréhender rapidement les problématiques et de me positionner transversalement dans l'entreprise en interface métiers pour la coordination de projets complexes.
La relation patient/docteur fait partie du succès d'un traitement. Comment doit-elle être?
Il me semble que c'est une relation qui doit être basée sur la confiance et le respect mutuels. Un bon médecin sait écouter la parole de son patient et ne la considère pas comme négligeable (après tout qui connait mieux son patient que le patient lui-même ?). La confiance du patient envers le professionnel de santé (pas seulement le médecin d'ailleurs) est certainement un paramètre qui influence favorablement la réussite d'un traitement. Dans ce domaine, une fois encore, l'essor des technologies numériques transforme la relation : le patient accède à une information qu'autrefois seul le médecin maîtrisait (le "savoir médical") mais cette information, pour être comprise, nécessite le plus souvent un décryptage et une mise en perspective qui restent du domaine du professionnel. La communication est la base de tout et les nouveaux outils de communication n'ont d'intérêt que dans la mesure où ils favorisent et facilitent cette communication, pour le bénéfice du patient.
Quelle nouvelle technologie a le potentiel de sauver davantage de vies dans un futur proche?
L'informatique!et ses nombreux produits dérivés en santé. Tout ce qui permet d'accélérer la transmission d'une information vitale, de faciliter la mise en relation de personnes géographiquement distantes, d'augmenter la puissance d'analyse des données de la recherche fondamentale, la sécurité d'exécution de gestes hautement techniques, est susceptible de sauver davantage de vies. L'informatique permet tout cela. C'est à la fois fascinant (car c'est un progrès sans fin) et effrayant (par la dépendance qu'il entraîne).
Quel domaine de la santé ou de la médecine vous intéresse le plus pour vous y dédier durant les prochaines années?
Le développement des réseaux (virtuels ou non) de communication entre professionnels de santé et patients.
Changeriez-vous cette profession pour une autre?
Là tout de suite, non, il y a tellement à apprendre et à faire. Mais dans l'absolu, parce que je suis curieuse et ouverte à beaucoup d'autres sujets dans des domaines qui n'ont rien à voir ou presque avec la santé, pourquoi pas ? La vie est faite d'opportunités que l'on saisit, ou pas. Elle nous oblige aussi parfois à nous adapter à des contraintes imprévues. Pour ma part, je ne dis jamais "jamais"!
 

2261 visites

Whohub
[valerieravery]
Valerie RAVERY
Paris - France


[valerieravery] Valerie RAVERY
Envoyez-moi une question, commentaire, ou demandez-moi mon opinion sur quelque chose:

 
 

  Je suis

Dr Rémy TOUZARD
 Dr Rémy TOUZARD 
L
 L'apprenti Docteur 
Ghislaine Challamel
 Ghislaine Challamel 




© Valerie RAVERY
Adresse web de cette interview:http://www.whohub.com/valerieravery

INVITEZ VOS AMIS     À propos de Whohub  Normes d´utilisation  FAQ  Sitemap  Chercher  Qui en ligne  EMPLOI